texte 1

46 min de lecture
0
0
61

Je m’appelle Margot , j’ai 25 Ans , et je suis l’heureuse maman de 3 enfants ,

Rose , 3 Ans et Noé et Célestin mes petits garçons de 3 mois et demi

Je suis maman ,

Maman un mot par lequel je ne pensais jamais être appelé .

Nous avons traversé tant d’épreuve pour devenir parent .

Nous avons traversé les couloirs de la pma , nous avons traversé des tempêtes émotionnelles , faites de douleurs , de peine et de désespoir .

Mais un jour , la vie nous a souris , et le 10 décembre 2013 , elle nous a apporté le plus beau des cadeaux notre petite Fille Rose .

Apres l’infertilité , la maladie , l’attente nous avons été récompensé de la plus merveilleuse des façons .

Je suis devenue maman , une maman allaitante , une maman épanouie .

Nous avions l’espoir d’agrandir la famille , vu les difficultés pour avoir notre Fille , nous avions un peu peur , mais son sourire était la preuve que dans la vie tout est possible .

Nous avons repris le parcours de la pma , nous avons vécu cette attente totalement différemment , plus sereinement

A la 6 eme stim , j’ai la joie d’apprendre que je suis de nouveau enceinte .

Quel bonheur , un nouveau bébé allait venir nous rejoindre .

Mon Taux hcg était élevé , je rêvais secrètement de jumeaux , je le savais deja au fond de moi .

Depuis toujours , j’étais intimement convaincu que j’aurai des jumeaux , c’était une évidente si forte ,si intense .

Et puis .. à 3 semaines de grossesse , j’ai pu voir sur l’écran qu’il y avait 2 sacs .

Je le savais depuis toujours , depuis le test positif .

Le début de grossesse fut difficile moralement , les médecins étaient pessimistes sur le devenir d’un des embryons . Les premières semaines fut source d’angoisse intense .

On me disait , un c’est deja bien , tant pis si l’autre ne tient pas .

Mais non dans ma tête je ne voyais pas les choses comme cela .

Nous avions commencé à 3 , nous finirons cette grossesse à 3 , ce n’était pas possible autrement .

Finalement il s’est accroché , il a déjoué tous les mauvais pronostics .

A 12 SA nous avons pu enfin soufflé et profité .

Cette grossesse fut dès le début exceptionnelle , j’adore être enceinte , je suis de celle qui aime la grossesse , qui chéri cet état , peu importe les maux et les difficultés , je prend tout , j’affectionne tout , je savoure tout dans les moindres détails .

Les premiers mouvement s, le ventre qui s’arrondit , l’annonce des sexes .

Quelle joie d’apprendre que 2 petits garçons allaient nous rejoindre , peu importe leur sexe , le simple fait de savoir me remplissait  de joie .

Je ressens des contractions très précocement , j’ai un utérus contractil , d’ailleurs Pour ma Fille j’étais en map .

Les médecins me disent que tôt ou tard je serais alitée .

Mais je reste très active , malgrè mon ventre qui devient très vite imposant .

Jusqu’à 7 mois , tout allait bien , j’étais en forme , oui il y avait la forte anémie et les autres maux de grossesse , oui il y avait le diabète , oui il y avait l’insuline plusieurs fois par jour mais je vivais quelque chose de si fort .

Je portais 2 bebes , 2 ! C’est fou ! C’est magique , un petit côté surnaturel .

A 34 SA , mon moral s’affaiblit un peu , sans vraiment savoir pourquoi .

Je ne me sens pas bien suivi par l’hôpital , j’ai un manque de confiance en vers cette équipe .

Le travail se met en route , j’arrive à la mater , je suis à 2 cm , col efface contraction régulière toutes les 3 Minutes , poches des eaux bombantes et bebe bien engagé .

C’est tot .. je ne suis qu’à 34 SA mais on me dit que Pour des jumeaux c’est bien .

Mais ils veulent tenter une cure de tractocyl , afin de gagner du temps pour la maturation des poumons .

La perf fonctionne , les contractions cessent .

Mais après l’arrêt de celle ci , elles reviennent de plus belle

Je rentre donc chez moi , avec ordre de repos .

C’est là que tout bascule , je passe mes journées dans la souffrance , je contracte douloureusement ,j’enchaîne faux travail sur faux travail .

Je ne dors plus , je ne mange plus tellement que je souffre .

Des nuits passées dans ma douche à gémir de douleur , un réel supplice .

je ne suis pas douillette , je suis atteinte d’endométriose , la douleur et sa gestion je connais .

Mais là c’est trop , je n’ai plus de contrôle ,  je fais plusieurs allez retour à la maternité .

Personne ne prend en compte la douleur , personne .

Je sais que mon état n’est pas normal , ce n’est pas humain de souffrir ainsi .

Je commence à avoir des œdèmes , au départ raisonnable , puis les jours passent , mes jambes gonflent à un point que je ne peux plus marcher .

Mais ça n’inquiète pas l’hôpital , c’est normal paraît il .

Mon diabète est anarchique , je suis fortement anémie malgré les perfusions  de perf et transfusion en sang .

Un jour ma sœur ne supportant plus de me voir ainsi m’amène à l’hôpital .

A mon arrivée tension élevée , protéine positive . Je suis à 36 SA + 5 .

Je me dis que cette fois ci ils vont me déclencher et ne pas prendre de risque inutiles

Mais non , selon eux je n’ai pas de raison médicale d’accoucher .

Je dois faire une protéinurie sur 24h , et ils aviseront selon les résultats .

Je continue de gonfler , mes urines sont noirs , je n’arrive plus à uriner , mon visage commence à gonflé , ma tension est toujours haute , j’ai des troubles de la vision. PAS besoin de faire bac +10 Pour comprendre que j’ai les symptômes d’une pre éclampsie .

La protéinurie sur 24h revient positive , mais PAS assez pour me déclencher selon les médecins .

Je reste dans encore 24 h de plus dans cet état .

Puis à 37 SA Pile , au matin le gyneco qui commence Sa garde décide de me déclencher le jour même .

Enfin .. Apres tant de souffrance je vais enfin rencontrer mes petits garçons

Je suis toute excitée , épuisée mais si heureuse .

Début de déclenchement , tout va très vite , je suis rapidement à complète , la peri n’a pas le temps de fonctionner .

On s’installe , Mon premier bebe est tête en bas , je commence à pousser , j’ai mal mais je reste dans ma bulle , sa petite tête sort , puis son petit corps et enfin le voilà sur moi ..Noé est né , Mon premier petit GARÇON , il est si beau il ressemble à sa grande sœur .

Je l’admire , je le caresse , les yeux pleins de l’arme je lui murmure que je l’aime .

Mais on doit me le reprendre , son frère va arriver .

Il a du mal à descendre , mon utérus ne se contracte plus , mais il réussi à descendre .

Il est en siège , c’est très dur , je souffre Bcp , la peri ne fonctionnant pas

Mais je donne toute ce que j’ai , toutes mes dernières forces .

Et dans un dernier cri de douleur il est enfin là.

Il a le cordon autour du cou , il ne respire pas , on l’enmene direct .

Le papa part le rejoindre .

Puis tout bascule ..

les placentas ne se décollent pas , le gyneco est obligé d’allez les chercher , je commence à perdre du sang , je l’entend couler par terre .

Je lutte , je veux avoir des nouvelles de Célestin , je l’entend au loin pleurer , la SF vient me dire qu’il va bien , je suis rassurée , je perd connaissance .

Je me réveille quelques heures plus tard en salle de réveil , j’ai 41 de fièvre j’ai perdu Bcp de sang , on me dit que je dois rester en observation , malheureusement il n’y a pas de place en rea et je dois être transféré dans un autre hôpital .

Tout s’écroule , je suis anéantie, partir loin de mes bébés c’est la pire chose que je redoutais .

Mon état s’empire , je n’arrive plus à respirer , ma tension est extrêmement élevée , le smur arrive , ils comprennent que  quelques chose ne va pas .

Radio des poumons , œdème pulmonaire , je dois partir de toute urgence au chu .

Je suis écroulée , je hurle de tristesse , je suis dans un cauchemar .

Je veux être près de mes bébés , je n’arrive pas à relativiser .

J’arrive en réanimation , tout le monde m’attend .

On me pique de partout , je suis branchée de partout , des messes basses autour de moi , une écho du cœur , et toujours des messes basses

Personne ne me dit rien , je n’ai aucune nouvelle de mes enfants , ni sur mon état de santé .

On me donne un somnifère , à mon réveil toujours le même scénario , toujours cette foule autour de moi , qui me pique , me perfuse , me transfuse , je suis sois masque à oxygène , Je ne peux pas parler .

Une nouvelle écho du cœur toujours ses chuchotements , j’ai l’impression d’être dans un autre monde .

Mon ventre est vide mais je ne suis pas avec mes bébés .

J’aurai du me réveiller près d’eux , voir leurs doux visage , me dire : ça y est, ils sont la .

J’aurai du me remémorer avec bonheur leur naissance , mais non c’est un cauchemar

. Je pleurs , pleurs , pleurs ..

Je ne veux plus parler , je ne veux plus rien , je veux seulement mes bébés .

Je me sens comme dans un gouffre , le regard vide , l’esprit ailleurs . Je ne suis plus moi , je souffre trop .

La douleur physique n’est rien contrairement à la douleur morale que je ressens .

Les heures passent on me dit que je veux être transféré en cardio intensif mais qu’il n’y a pas de place dans l’hôpital de mes bébés , je dois encore passer une nuit ici .

J’ai réussi à avoir ma sœur au téléphone , j’ai envie de voir ma fille , j’ai besoin d’elle , tellement besoin d’elle , 1h30 de trajet nous sépare j’ai l’impression que c’est une éternité .

Et puis les voila enfin , je vois ma petite poupée dans le couloir , je pleurs en la voyant , elle m’avait tant manqué malheureusement , tous ses fils , tous ses appareils , l’oxygène , le bruit lui font très peur , elle refuse de m’embrasser , je lui fait peur .

Ça me fait Bcp de mal car j’aimerai la serrer contre moi , mais je peux comprendre et je ne peux la forcer .

Mes sœurs sont là , avoir de la présence me fait du bien , mais je me fatigue vite à parler et je suis très angoissée .

On m’a promis un transfert pour le lendemain mais j’ai peur qu’il soit annulé

On me donne de nouveau un somnifère pour la nuit , mais il ne fonctionne pas , j’ai mal au dos , je peine à respirer , mais j’ai surtout de violente douleur thoracique .

Je vois les heures défilées , je n’attend qu’une chose être le matin , la visite du médecin pour savoir enfin si je vais pouvoir être transféré dans l’hôpital de mes bebes .

Le matin arrive , et le médecin m’informe qu’une ambulance est en route pour venir me chercher .

Lueur d’espoir je vais pouvoir enfin rencontrer mes petits bébés

Je pensais à cet instant que la séparation était finie , que j’allais pouvoir passer le temps que je souhaitais Avec eux , d’ailleurs c’est qu’on m’avait dit .

L’ambulance arrive enfin , je suis toute excitée , mais mon corps ne suit pas du tout , je haie le voir ainsi , j’ai envie d’être en meilleur forme mais je n’y arrive pas , j’ai l’impression d’être prisonnière .

Tout le long du trajet j’imagine mes bebes , j’imagine notre rencontre , j’ai la boule au ventre comme tous les premiers rdv .

Nous arrivons enfin , on décide de me monter directement en neonat pour voir les bebes , mais on m’averti que ça sera express et que j’y retournerai plus tard .

Nous montons dans l’ascenseur , poussons les portes de la neonat , mes petits bebes sont au fond du couloir , j’aperçois 2 petites têtes , le brancard s’avance de plus en plus près ..

ils sont là .. mes doux petits garçons …

ils sont si beaux , si sereins , je ne peux que leur caresser la main .

Je découvre enfin le visage de mon Célestin ,

Célestin signifie ce qui se rapporte au ciel

Son nom lui va à merveille ..

il ressemble à un ange !

Je suis si émue , mélange de joie , de fierté d’avoir mis au monde de si beaux  enfants mais aussi de tristesse de ne pas pouvoir les serrer contre moi , de ne pas les embrasser .

5 Minutes s’écoule et je dois déjà partir .

Arrivée dans ma chambre , on m’annonce que les bébés ne pourront pas venir ici car des personnes dans le service sont en isolement

Premier coup de massue car ce n’est pas ce qu’on m’avait promis .

Le cardiologue arrive , il me fait une écho du cœur .

Et la je comprend enfin que ce qui se passe est grave ..

On m’annonce enfin ce que j’ai

Une cardiopathie peri parfum

Mon ventricule gauche ne fonctionne pas correctement , j’ai de gros troubles du rythme

Mais je viens de passer la phase critique .

Oui , si j’étais en rea c’est parce que j’avais un risque élevé de faire un infarctus et que  je devais être sous une extrême surveillance

On m’explique qu on peut en guérir

 

 

C’est la que la question de l’allaitement se pose ?

Il semblerai que c’est impossible …

deuxième coup de massue .

L’allaitement  est une chose essentielle pour moi , j’ai allaite ma fille jusqu’à ses 2 Ans , Ce fut la plus’ elle expérience de toute ma vie .

Je suis une maman allaitante , c’est ce qui m’épanouie le plus dans mon rôle de mère , c’est fait pour moi , c’est bon pour moi , c’est la continuité de la grossesse , des liens si fort .

Je respecte ceux qui donne le biberon mais moi je suis de celle qui allaite

Et ne pas le faire Avec mes bebes est le pire des chagrins , le pire des échecs , le pire des rêves brisés ..

on me donne un leger espoir , ils vérifieront si une autre molécule est compatible .

Le médecin m’informe que je ne pourrai pas revoir mes bebes aujourd’hui , et que je pourrais  les voir seulement 5 à 10 Minutes les prochains jours car un membre du personnel doit m’accompagner pour me surveiller .

3 eme coup de massue , ce n’est pas ce qui était prévu .

Je suis tout prêt d’eux et en même temps je me sens si loin .

Il me manque tellement , j’ai tant besoin d’eux ..

heureusement le papa est la , il fait des allez retour entre ma chambre et la neonat , et puis j’ai de la visite .

Mais je n’avais pas imaginé ce genre de visite , j’ai longuement rêvé la venue de mes proches à la maternité , tout intimidé de rencontrer mes doux bebes , j’ai tant rêvé de ses moments de bonheur , leur raconter mon accouchement , ouvrir leur cadeau , rire , pleurer , les regarder admirer mes bebes .

Un nouveau rêve de briser , c’est bête , c’est superficiel , mais Pour Moi c’est très dur .

Je sais que j’ai énormément de chance d’avoir accoucher a terme , je sais qu ils vont bien et que c’est l’essentiel mais c’est si dur d’être sans eux .

Je suis dans une petite chambre , sombre , sans télévision , sans musique , scoppé , Avec une caméra qui me surveille h24 , il n’y a pas de plan a langé , ni de petit berceau , il n’y a pas d’écho de pleur de bebe dans le couloir , j’entend seulement les bip des machines ..

Et les seuls pleurs que l’on entend ce sont les miens .

Chaque Minutes loin d’eux me paraissent une éternité .

Que doivent ils bien pensé ?

Ils doivent se demander pourquoi maman n’est pas la , j’étais leur seul repère dans cette nouvelle vie , il ne connaisse que moi , que le son de mon cœur et de ma voix , mais je ne suis pas la .

Mais de leur petit berceau , ils m’envoient toute leur force .

Comme mon cœur , je fais des montagnes russes .

Le lendemain , j’ai le droit à 15 Minutes Avec mes bebes , premier câlin , première fois blotti contre moi , quelle sensation !

J’ai l’impression de les avoir de nouveau dans mon ventre , je les admire , les embrasse , leur murmure que je les aime , mais mon cœur s’emballe , je dois retourner dans ma chambre .

Ća me fait du bien de les voir et en même temps ça me déchire !

Je ne sais pas l’avenir , je ne sais pas combien de temps je vais resté dans cet état ,je me bat pour remonter la pente , mais c’est si dur , je peine tellement .

On me transfuse de nouveau en sang , et toujours cette série de prise de sang , d’injection , de perfusion ..

Les jours passent , et j’arrive à passer de plus en plus de temps Avec mes enfants , le lien est un peu plus difficile à créer , je ne ressens pas du tout la même chose que Pour ma Fille , je n’ai pas l’impression d’être leur maman , mais plutôt une invitée .

Le personnel ne s’adresse qu’au papa , comme si je n’étais rien .

On ne me préviens de rien , le pédiatre ne m’attend pas Pour les visites .

Tout cela ne m’aide pas à me retrouver dans mon rôle . Mais je leur prouve que je n’ai finalement pas besoin d’eux , j’ai mon instinct maternelle , mon expérience de maman qui prend le dessus .

Je reprend peu à peu des forces ,c’est eux qui me les donne .

La sortie se rapproche , les bebes eux Sont sortant , mais la neonat accepte de les garder jusqu’à ma sortie .

Nous décidons de présenter à Rose ses petits frères .

La encore j’avais tant rêvé de cette rencontre , on m’avait dit que c’était ce qu’il a de plus beau dans une seconde naissance , ce n’était pas comme je l’avais imaginé mais elle était tout de même belle cette rencontre .

Moi dans le fauteuil , ma grande Fille sur mes genoux et papa qui nous poussent jusqu’à la chambre des garçons .

Je sentais qu’elle était stressé , ses petites mains toute moite , elle s’est approché du berceau , toute intriguée .

Elle a de suite compris que c’était les bebes qui étaient dans mon ventre .

Pas un zest de jalousie , Pas un brin de mécontentement , ma Rose est devenue une grande sœur , une merveilleuse grande sœur , très vite elle est attirée par eux , très vite elle observe leurs gestes  , très vite elle veut en prendre soin .

Finalement cet amour entre frère et sœur est -il inné ?

Quel bonheur d’être tous les 5 réunis , mais le bonheur sera infini Quand nous serons à la maison comme j’ai hâtes !

Et ce jour arrive enfin , je ne suis pas remise , je tiens à peine debout , mais mon état est stable alors j’ai le feu vert pour la sortie .

Les valises sont bouclées , les cosy sont portés , les portes s’ouvrent , nous quittons enfin ce lieu de douleur , je ne me retourne même pas ,je regarde droit devant moi , je ne regarde pas derrière moi , je trace ma route avec mes enfants .

Il fait chaud , l’été est encore la , un peu d’air pur , du soleil sur ma peau , j’ai l’impression de sortir de prison .

Nous rentrons enfin !

À la maison tout se passe bien , je prend tant de plaisir à m’occuper de mes bebes , Pas de restriction d’horaire , je suis Avec eux tout le temps , je peux passer des heures à les regarder .

Mais une douleur ne s’affaiblit pas .. celle de ne pas pouvoir les allaiter

Je n’arrive pas à me faire à cette idée , j’ai beau me résonner je n’y arrive pas , c’est trop dur , une réelle souffrance pour moi .

Je décide donc de me battre , de mener mes recherches , de contacter des assos , des spécialistes , mon Traitement est selon l’hôpital est incompatible .

Mais dans mes recherches je m’aperçois que certe il passe dans le lait , mais jamais de cas grave n’a été rapporté , de plus il a une durée de vie relativement courte .

Apres l’accord du centre pharmacovigilance de Lyon je décide d’allaiter , au départ seulement la journée , je prend mon Traitement le soir , et je donne donc le biberon la nuit .

Je lance ma lactation toute seule , je met mes bebes aux seins toutes seule , Pas évident pour eux qui n’ont connu que le biberon , mais je ne lâche pas !

Apres quelques jours , les mises aux seins sont un succès , quel bonheur !

Je décide de tirer mon lait en plus au cours de la journée , afin de leur donner la nuit , c’est comme cela que petit a petit nous mettons fin au lait artificiel , puis au fils des jours nous supprimons les bibs de nuits , puis viens l’allaitement exclusif !

C’est ce qui m’aide à surmonter tous les traumatismes que nous avons vécu , c’est grâce à l’allaitement que je remonte la pente , c’est grâce à lui que je me sens pleinement mère et épanouie , c’est mon antidote !

Aujourd’hui mes petits amours ont presque 4 mois , le quotidien est intense , les nuits sont courtes mais mon dieu quel bonheur ! Je suis passé du cauchemar au rêve , je me sens si privilégier d’avoir près de mois de si merveilleux petits garçons , ils sont ma force , grâce à eux j’ai surmonter tant de chose .

Je suis toujours sous Traitement , je n’ai pas encore totalement récupéré , j’espère que dans quelques mois je serais guéri , même si ma cardiopathie peut devenir définitive .

Je suis la plus comblée des mamans , tant d’épreuve pour le plus grand des bonheurs ! Tant de malheur pour la plus belle des récompenses .

Je n’avais qu’un seul rêve , celui d’être

, j’ai maintenant  3 amours qui rythme ma vie .

Je leur ai donné la vie , et ils ont fait de la mienne un rêve .

Afficher plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cherchez aussi

Comment expliquer une telle différence chez 2 jumelles : l’une est blonde, aux yeux claires, l’autre est métisse avec des yeux bruns et de beaux cheveux bouclés?

l’une est blonde, aux yeux claires, l’autre est métisse avec des yeux bruns et…