Accueil TESTS & TEMOIGNAGES des beaux souvenirs, il y en a des tonnes…le témoignage de Catie

des beaux souvenirs, il y en a des tonnes…le témoignage de Catie

7 min de lecture
0
0
333

Voici lé témoignage de Catie, maman de 4 filles : Lynn qui a 17 ans, Léa 9 ans, et les jumelles qui ont eu 4 ans Flavie et Faustine
« Ayant des difficultés pour avoir des enfants, nous nous étions préparés à cette annonce. D’autant plus que lors de la FIV, on m’avait transféré 2 embryons. Lors de l’annonce de ma grossesse gémellaire, nous étions donc super heureux.
 Nos proches qui ont vécu notre combat avec nous, étaient enchantés et on continué à nous soutenir. De la part des autres, nous avons eu beaucoup de remarques négatives : « Vous êtes fous, vous avez déjà 2 enfants? », « Tu es trop vieille (j’avais 37 ans) pour être de nouveau maman »,  » 2 bébés et bien courage… ».
La grossesse a été très difficile et stressante. Les premiers mois ont été rythmés par les vomissements. Mais les choses se sont compliquées à 4 mois de grossesse car les gynécologues pensaient que Faustine avait un soucis, ils nous ont donc conseillé de faire une amniocentèse en nous expliquant que celle-ci mettait les 2 bébés en danger. Mon mari et moi avons refusé de faire l’amniocenthèse. A partir de 25 semaines de grossesse, j’ai eu des contractions et je suis restée hospitalisée jusqu’à l’arrivée des miss. Cette hospitalisation de 2 mois a été très difficile, : le stress permanent que mes bébés soient de grands prématurés et ne survivent pas, la culpabilité de ne plus savoir m’occuper des ainées,… Quand je suis arrivée à 30 semaines ( date très importante pour les grossesses à risque), j’ai fait un pré-éclampsie, le seul souvenir que je garde des jours qui ont suivi : » c’est ma gynécologue qui explique à mon mari qu’elle est partagée entre le bien-être des bébés et le mien. Quand je reprenais connaissance, je disais « Je ne veux pas accoucher ». Et ce magnifique amour maternel m’a permis de tenir encore 2 semaines avant d’accoucher.
 J’ai accouché par césarienne et dès qu’ils ont sorti les filles, ils les ont transportées en néonat. Il m’a fallu plusieurs jours pour me remettre de la fin de ma grossesse et me sentir à nouveau maman. Dix jours après la naissance des filles, j’ai pu rentrer à la maison et quitter la clinique sans mes princesses a été un déchirement. »
Pour Catie, des beaux souvenirs, il y en a des tonnes…
« Le dernier en date remonte à la semaine dernière. Faustine s’est fait opérée des amygdales et des végétations. Il y a eu des complications et Faustine a du être hospitalisée. Elle s’est enfermée dans un mutisme, ne voulait rien boire et tournait la tête quand je lui parlais. Flavie est venue la voir à la clinique, lui a parlé, lui a expliqué qu’elle devait boire si elle voulait rentrer à la maison avec elle. Et là changement radical dans le comportement de Faustine, elle s’est mise a parlé à sa jumelle et a bu le lait que celle-ci lui donnait. »
Mes jumelles  se sont très vite différenciées toutes seules, elles ont des caractères complètement différents et complémentaire.Elles sont très complices et leur sœur de 9 ans à parfois du mal à trouver sa place dans leur bulle.. »
Le conseil de Flavie : « Optez pour la zen attitude et donnez la priorité aux choses essentielles. »
Son astuce:  » Depuis que les jumelles sont là, le mot organisation prend tout son sens… En semaine, que ce soit au matin ou quand je rentre du boulot, les différentes tâches s’effectuent dans l’ordre. Au niveau des courses, j’effectue une grande partie de nos achats en ligne, c’est un gain de temps précieux et c’est plus économique. »

op-fiere-maman

Afficher plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cherchez aussi

Un joli et émouvant témoignage

Découvrez l’émouvant témoignage d’ Adeline « Je suis jumelle mais ma soeur est…